Le chapeau magique

Conte écrit en 2011, en partie inspiré de Harry Potter.

Il était une fois un jeune homme très apprécié dans le village où il vivait pour sa bonté, son honnêteté et sa gentillesse. Hélas c’était un cracmol et l’intelligence lui manquait… Son père, l’apothicaire du village, avait bien tenté de le rendre plus intelligent par divers moyens mais il avait toujours échoué, son fils ne comprenait rien à rien ! Il avait donc fini par laisser tomber, montrant au garçon qu’il était apprécié malgré ses lacunes et que c’était le principal, mais ce dernier se rendait compte de sa stupidité et en était malheureux.

Ce conte n’en serait pas un si une vieille harpie n’était pas venue se mêler de cette histoire. Un soir, alors que le jeune homme rentrait chez lui après avoir passé la journée à livrer les potions de son père aux gens malades et à s’être occupé des vieillards réclamant de l’aide, une harpie apparut juste devant lui. Elle paraissait aussi vieille que son balai et tenait un chapeau rapiécé dans sa main gauche.

  • Bonjour mon petit… Ta baguette tremble-t-elle ? Car il me semble que beaucoup de gens rient dans ton dos.
  • Non c’est pas vrai, les gens m’apprécient ici.
  • Mmh… Mais tu es bête ! chuchota la sorcière en se glissant derrière lui. Ce chapeau pourrait t’intéresser, il détient le savoir absolu, il te donnerait intelligence et pouvoirs magiques.

Le jeune homme hésita : et si c’était vrai ? Il deviendrait intelligent, respecté, il pourrait faire de la magie… Il en avait toujours rêvé ! La harpie, profitant de son hésitation, posa le chapeau sur la tête de l’idiot pour qu’il sache qu’il fonctionnait bien. Aussitôt il se sentit traversé par une sorte de vague et il sut qu’il avait des pouvoirs magiques, c’était comme une évidence. D’un coup de baguette il fit exploser ce qui se trouvait sur son chemin, avant que la harpie ne le rattrape :

  • Mon garçon… Il est à toi si tu me fabriques un élixir plus puissant que tous les élixirs ! Une potion qui me donnerait beauté, intelligence et immortalité. Tu as quinze jours.

Sur ce, la sorcière disparut dans les ténèbres de la nuit et le garçon se mit tout de suite au travail. Pendant les quinze jours qui suivirent il s’enferma chez lui, refusant d’aider les gens du village comme il avait pu le faire, proclamant que « des tâches plus dignes de ses capacités l’attendaient ». Pour parvenir à fabriquer cette potion, il tua des licornes, de nombreux oiseaux de feu mais également des vélanes et encore d’autres créatures. Satisfait de ses réussites, quand la harpie revint le quinzième jour pour récupérer la potion elle parut contente et lui laissa le chapeau. Le garçon ne le quittait plus, même pour dormir, il l’avait toujours sur la tête ! Mais très vite il se rendit compte que les gens du village ne l’appréciaient plus comme avant. Tout le monde le disait arrogant, plus prêt à aider les autres comme il le faisait autrefois. Alors au bout de plusieurs jours, il décida de se débarrasser du chapeau, il fit un long voyage pour l’emmener jusque dans une rivière qui coulait dans un autre pays, une île plus au nord, et le jeta là. Il revint ensuite à son village et fut très vite de nouveau apprécié, malgré ce qu’il lui manquait d’intelligence et de pouvoir, et décida de rester ce qu’il était pour toujours.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s