L’automne des poètes

Voici que l’été décline
« Août contre septembre lutte »
Victor Hugo s’incline
Devant ton âme en chute
Qui chaque année le chagrine.

« Automne automne long automne »
Entends la plainte d’Aragon
Semblable à la langueur monotone
Du cœur de Verlaine et de ses violons
Oserait-on te comparer à une gorgone ?

« Dans ces jours où la nature expire »
Déclare Alphonse de Lamartine
Dans ces jours où l’abattement est à bannir
Car les feuilles qui tombent, blondines
Renaîtront d’un vert à faillir.

Guillaume Apollinaire te plaint, attristé
« Automne malade », affaibli par l’hiver
« Tu mourras quand l’ouragan soufflera dans les roseraies »
Pour ressusciter neuf mois après de ta misère
Tel un nouveau-né bercé par l’alizé.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s